29
novembre
2019

Universign : la signature électronique de la Fintech

maxime Delorme
0 commentaires
Avis d’expert

Depuis plusieurs années désormais nous sommes très présents sur le marché (encore jeune) des Fintechs, où les acteurs français sont bien positionnés. Connaissant une croissance régulière (500 entreprises et 10 000 emplois actuellement en France1), la Fintech est portée par des trentenaires qui ont grandi avec Internet. Ces entrepreneurs, véritables digitaux natifs, sont ainsi enclins à utiliser des services de signatures électroniques en mode SaaS. Connu et reconnu comme un expert rigoureux d’un point de vue réglementaire et technique, nous pouvons aujourd’hui compter sur la confiance de nos clients et de leurs partenaires, institutions financières et assurances. Si nous avons été adoubés par le secteur, c’est aussi parce que nos Services de Confiance ont convaincu par leur simplicité d’intégration, d’utilisation et par leur valeur juridique. Tour d’horizon…

Fintech, vous avez dit Fintech ?

Le terme Fintech est une contraction de finance et technologie. Il ne s’est véritablement répandu qu’à partir de 2007 pour décrire des entreprises innovantes, généralement des start-ups, utilisant les nouvelles technologies : numérique, mobile, intelligence artificielle, blockchain… En fournissant des services financiers innovants, flexibles, faciles à utiliser et de façon plus efficace et moins coûteuse, les Fintechs transforment profondément le monde de la banque et de l’assurance.

 Côté santé, le marché se porte bien… très bien même à en croire la dernière étude2 consacrée de KPMG, publiée en juin 2019. On y apprend notamment que les acteurs français y sont mieux représentés qu’auparavant et qu’ils se développent à l’international. Les principaux métiers de la Fintech en France sont aujourd’hui :

  • les services de paiement et de financement ;
  • les services bancaires 2.0 et les néobanques ;
  • les services d’investissement ;
  • l’assurtech (entreprises du secteur de l’assurance s’appuyant sur les nouvelles technologies pour innover en matière de modèles économiques, de processus et de produits) ;
  • la regtech (startups optimisant la conformité des banques avec les nouvelles réglementations en vigueur);
  • la blockchain et les crypto-actifs ;
  • Autres services IT dédiés aux acteurs financiers, comme le développement d’applications métiers.

Une autre étude3 révèle encore qu’en 2018 les Fintechs de financement alternatif (crowdfunding, crowdlending) étaient les plus nombreuses. Le Président de Francefintech, Alain Clot, précise quant à lui qu’à la fin juin 2019 les Fintechs françaises avaient levé 504 millions d’euros à travers 29 opérations (contre 365 millions en 2018).

Universign et la Fintech : une histoire de confiance

Qu’il s’agisse de signature ou de cachet électronique, nous accompagnons des acteurs majeurs de la Fintech, spécialisés dans différents domaines et avec des besoins spécifiques. Nos services de confiance leur permettent de digitaliser l’intégralité de leur business, notamment les parcours clients.

  • Crédit à la consommation

Younited Credit. En quelques clics seulement, les clients de Younited Credit peuvent signer une offre de prêt en ligne de manière simple et intuitive, en utilisant notre service de signature électronique via une API. Younited Credit utilise notre Service de Confiance depuis trois ans, avec un volume d’environ 600 000 signatures en 2019.

  • Crowdfunding

Wiseed. Les clients de Wiseed, l’une des premières plateformes d’investissements participatifs, utilisent eux aussi notre signature électronique, mais pour des offres de souscription dans le cadre d’investissements dans des entreprises ou des projets immobiliers. La simplicité et la sécurité inhérentes à notre signature électronique ont été des éléments déterminants pour Wiseed. Elles répondent en effet à une double exigence : permettre l’accès à la plateforme au plus grand nombre, notamment aux personnes novices en digital, et fiabiliser le procédé de signature dans le cadre d’investissements d’envergures. Environ 80 000 signatures auront été réalisées d’ici fin 2019.

  • Financement de la trésorerie des travailleurs indépendants, TPE et PME

Finexkap. Depuis 2015, Finexkap utilise nos services de cachets (pour personnes morales) et de signatures électroniques pour faire signer en toute sécurité à ses clients des actes de cession, autrement dit, les documents qui officialisent la cession d’une facture non recouvrée d’une société. En rachetant des factures impayées aux entreprises, Finexkap leur apporte de la trésorerie. Plus de 10 000 signatures réalisées au cours des 12 derniers mois.

  • Robot-conseiller spécialisé dans l’assurance vie

Nalo. Après avoir rempli un questionnaire, les clients de Nalo reçoivent un bilan personnalisé leur permettant, selon leur profil, d’orienter leur choix en matière de placement. Ils bénéficient ainsi de produits financiers sur mesure et évolutifs. La start-up utilise notre service de signature électronique avancée, avec une étape de contrôle de la pièce d’identité fournie par l’utilisateur final, principalement dans le cadre de souscriptions à des assurances vie. Le niveau de sécurité lié à ce type de signature permet de maîtriser les risques financiers et juridiques inhérents à de telles transactions. Dans ce contexte, Nalo et son partenaire-assureur Generali nous ont apporté leur confiance.

  • Plateforme de gestion des dépenses sur mesure et en temps réel

Spendesk. Séduit par la simplicité et la rapidité de notre solution intégrée, la plateforme utilise notre cachet électronique pour les justificatifs de notes de frais de ses clients. Ces derniers prennent en photo leurs justificatifs, les charge sur le logiciel, puis Spendesk appose son cachet sur le justificatif de note de frais. Environ 200 000 cachets sont ainsi réalisés par an.

Des questions ? Des besoins particuliers ? Contactez dès à présent notre équipe commerciale

Et demain ?

Si le marché français de la Fintech peut tout d’abord compter sur un vivier d’emploi qualifié, varié et motivé, il bénéficie également d’un cadre réglementaire favorable :

  • 2016 : création par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) de sa division « Fintech, Innovation et Compétitivité » pour accompagner la croissance du secteur ;
  • 2017 : lancement de la plateforme Swave, l’incubateur de start-ups Fintech et Assurtech.

Plusieurs événements dédiés sont par ailleurs organisés dans l’hexagone, dont l’incontournable Paris FinTech Forum. Ces quelques initiatives témoignent ainsi de la volonté française de compter parmi les pays qui écriront l’avenir de la Fintech. Enfin, nés de la révolution digitale, les nouveaux acteurs ont des business models plus aboutis et leurs ambitions en matière de business sont européennes d’emblée.

……………………..

1 Données Francefintech

2 « Pulse of Fintech France » 

3 Etude réalisée par le cabinet de conseil Exton Consulting

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Testez Universign